Tour de Berne

Rétrospective Tour de Berne 20./21.8.2019





Statements



Alec von Graffenried, Maire de Berne




Erich Fehr, Maire de Bienne



Evi Allemann, Conseillère d'Etat du canton de Berne



Stefan Berger, Maire de Berthoud



Urs Graf, Maire d'Interlaken



Annemarie Berlinger Staub, Présidente de la commune Köniz



Reto Müller, Maire de Langenthal



Beat Mosesr, Président de la commune Münsingen



Philippe Tobler, Président de la commune Oberhofen



Jolanda Brunner, Présidente de la commune Spiez



Niklaus Gfeller, Président de la commune Worb

Tour de Berne Mardi, 20.8.2019

Macolin




Bienne




Chiètres Papiliorama




Koeniz




Berne




Langenthal




Berthoud Arrivée




Tour de Berne Mercredi, 21.8.2019

Bertoud Départ




Worb




Muensingen




Oberhofen / Interlaken




Thoune




Spiez




Tour de Berne (Chronique)

Chronique, nom fém. : récit dans lequel les faits sont enregistrés dans l'ordre chronologique. Voilà ce qu’en dit le Larousse.

Par un matin pluvieux du mois d’août (21.08.; 07.00 h.), des personnages difficilement reconnaissables dans le brouillard, vêtus de rouge en haut et majoritairement de noir en bas, se rassemblèrent à Bienne-Macolin avant de s’engager dans un tour cycliste monstre de deux jours à travers le canton de Berne : l’équipe de Hans Stöckli. Le Conseiller aux Etats, vice-président de la chambre haute et candidat au Conseil des Etats lors des prochaines élections fédérales, a invité des amis, collègues et camarades à un tour de deux-cent-quarante kilomètres. Notez bien, sans émission de gaz, à la force des muscles ou avec des E-vélos autorisés.

Le peloton fut lancé pour la première étape par Matthias Remund, directeur de l’OFSPO. Sur une route glissante et gênés par le trafic routier matinal, les cyclistes emmenés par Hans Stöckli atteignirent la gare de Bienne et le patchwork de baraques, estrades et passerelles de Thomas Hirschhorn. Ils furent accueillis par le maire Fehr – qui avait pédalé avec eux – et d’autres camarades du PS biennois et purent se remettre en forme grâce à des pommes bio sans vers ni asticots. (21.08.; 08.30 h.)

2e étape, pluie. Le Tour de Berne fait un crochet hors canton jusqu’au Papiliorama à Chiètres. La pluie est incontournable pour le grand marais, pas forcément pour notre groupe déjà bien soudé. L’accueil extracantonal et politiquement différent n’en est pas moins cordial : le conseiller municipal René Stüssi attend sous l’entrée couverte du grand jardin tropical à côté du directeur du Papiliorama, Caspur Bijleveld. Ce dernier est tellement motivé par le Tour de Berne que du coup il y participe jusqu’à Köniz. Un politicien comme le Conseiller aux Etats bernois ne fait rien sans raison - autant dire tout de suite que Hans Stöckli est très engagé dans la recherche de fonds pour le Papiliorama – et aujourd’hui plus rien ne marche sans cela. (21.08.; 10.30 h.)

3e étape, pluie. Au bout de 25 kilomètres, nos vaillants pédaleurs atteignent Köniz à la périphérie de Berne. La présidente de commune Annemarie Berlinger Staub les reçoit avec de nombreux camarades et roule directement avec eux jusqu’à Berne. En fait elle est maire d’une vraie ville : saviez-vous que Köniz compte 43'000 habitants ? Ici aussi, le Tour est accueilli et sustenté avec cordialité. De bonnes paroles donnent le signal du départ (21.08; 12.15 h.) et comme à chaque étape le ou la responsable politique du lieu a la possibilité de présenter quelques préoccupations avec l’espoir que le toujours Conseiller aux Etats Hans Stöckli les défendra à Berne.

Etape 3b, pluie. (21.08; 12.45 h.) Le maire Alec von Graffenried se tient sous la pluie devant le prestigieux Erlacherhof, le regard tourné vers le Zytglogge. Des touristes étrangers sont ébahi de voir cet homme élégant recevoir avec tant de cordialité ces gens désormais en assez piteux état. La réception sera brève. Les planchers en parquet ne supporteraient pas des chaussures de cyclistes trempes. Après un nouveau petit parcours presque reposant, le Café Fédéral fait miroiter une pause prolongée. On est entouré du gratin politique. Le béotien pourrait s’imaginer que la télévision suisse est en train de préparer pour Netflix plusieurs saisons de la série Arena. Tous ont bien mérité un snack ordinaire. il n’est pas encore temps de se régaler d’une entrecôte.

4e étape, pluie. (21.08; 14.25 h.) Etape de montagne ? Contre la montre ? Etape d’endurance ? On est en pleine campagne entre Berne et Langenthal. Le meneur du Tour Thomas Stöckli a pris ses précautions : pas de pertes, pas de graves avaries. Mais bientôt le maire Reto Müller est en vue, qui se réjouit d’accueillir le Conseiller aux Etats et son entourage. On enregistre à nouveau des vœux et des recommandations politiques concrètes qu’on espère voir un jour réalisées.

5e étape, pluie (21.08; de 17.45 h. à 19.00 h.). Mi-temps, milieu du tour, 140 km parcourus. Douche, mais cette fois à l’eau courante. L’histoire ne dit pas si on a profité de Berthoud by night. Le maire Stefan Berger trinque avec un groupe fatigué mais heureux et pas peu fier. Il prendra congé du Tour de Berne le lendemain en direction d’une autre région du canton, où on rencontrera de nouveau des amis politiques ou amis tout court.

6e étape, pas de pluie. (22.08; 08.30 h.). Le Tour de Berne est navré de quitter par ce temps la belle ville des Zähringen qu’est Berthoud. Le maire Stefan Berger salue à nouveau avec joie, puis accompagne lui-même sur quelques kilomètres en E-vélo l’inépuisable troupe, à nouveau fraîche et motivée, qui a pris la route vers Worb. Même sans avoir croisé le légendaire petit train bleu de Worb, on rencontre après 20 kilomètres le maire Niklaus Gfeller et quelques assistants bénévoles. La visite de Hans Stöckli and friends est brève, car de nombreux défis attendent encore les coureurs.

7e étape, pas de pluie, peu à peu ensoleillé, la bonne humeur croît et le maire de Münsingen Beat Moser attend. Soyons honnêtes : qui ne s’est pas secrètement moqué de Münsingen dans le passé, fût-ce en en ayant honte ? Cela est heureusement oublié et l’ambiance sur la vivante place du village n’aurait pas pu être meilleure. Des bénévoles du PS ont veillé à apporter la nourriture qui convient à une activité sportive.

8e étape. Le peloton Stöckli arrive ponctuellement au magnifique village d’Oberhofen (2018) et fait une halte au restaurant Pier 17. En plus du maire Philipp Tobler, nous sommes accueillis de manière imprévue par le MS Blümlisalp bruyant et fumant.

Etape 8b. Elle mène par une route de montagne ardue jusqu’à Interlaken. On ne peut que de temps en temps jeter un coup d’œil au bleu-vert du Lac de Thoune dans son bassin quasi plein et sans vagues. Interlaken, ville touristique, le maire Urs Graf souhaite la bienvenue et accompagne le peloton jusqu’à Thoune. Pas de pluie, beaucoup de soleil et plein de vols Delta qui tombent du ciel. Le Tour de Berne a encore 30 kilomètres devant lui jusqu’à l’arrivée à Thoune.

Etape 9, pas de pluie. Nous ne voulons pas renoncer à l’idyllique Spiez, au bord de la plus belle baie d’Europe. La présidente de commune Jolanda Brunner-Zwiebel est arrivée accompagnée de son prédécesseur Franz Arnold pour donner au Tour de Berne la motivation nécessaire pour affronter le dernier tronçon.

10e étape, pas de pluie. (22.08, 18.00 h.). Fin du Tour, c’est réussi (équivoque). Thoune Bälliz, passerelle piétonnière surélevée, l’Aar déborde presque. Echange de vœux. Les fidèles bécanes (ceci est-il encore à tout point de vue correct ?) de Suisse sont emballées, on salue le maire Raphael Lanz et ses collaborateurs et Stöckli et son team pensent rétrospectivement à deux dures journées et à la belle performance de 240 km.

But atteint ? Nouvelles et anciennes connaissances et amitiés retrouvées ou réactivées ? C’est ce qu’on verra. Comme récompense il y a encore eu un échange désaltérant dans l’ancienne brasserie. Bänz Friedli a bien titillé le Conseiller aux Etats Stöckli et le maire Raphael Lanz. Ceux qui ont manqué cela ont une deuxième fois l’opportunité de le vivre mercredi 28 août 2019, cela en vaut la peine.




Flyer Tour de Berne (pdf)



Unterstützen Sie Hans Stöckli bei seiner „Tour de Berne”

Fahren Sie mit im „Hans wieder ins Stöckli”-Team! Sie können sich für die ganze Tour mit Übernachtung in Burgdorf, für mehrere oder einzelne Etappen anmelden. Fahrstrecke vorwiegend auf Velorouten, Betreuung durch professionelle Veloguides. „Besenwagen” gewährleistet.

Die Strecke kann mit City-Bikes, Rennvelos oder E-Bikes befahren werden. E-Bikes der Marke „Stromer” und E-Mountain-Bikes der Marken „Thömus” und „Trek” sowie Helme stehen für die verschiedenen Etappen zur Verfügung. Wir fahren alle mit einem speziellen Velo-Shirt, welches beim Start abgegeben wird. Ein freiwilliger Beitrag ist hochwillkommen.

Leichte Verpflegung auf der Strecke wird organisiert. Rückfahrt und Versicherung sind Sache der TeilnehmerInnen.

Anmeldeschluss: 16. August 2019


Mit Hans Stöckli per Velo durch den Kanton Bern

Radeln Sie mit Hans Stöckli in Etappen durch den schönen Kanton Bern! In allen Gemeinden und Städten werden wir von der Präsidentin/dem Präsidenten der Gemeinde oder Stadt und von weiteren Persönlichkeiten empfangen. Seien auch Sie im „Hans wieder ins Stöckli”- Team dabei – auf einzelnen oder mehreren Etappen oder gleich auf der ganzen Tour!




Etappenplan

Ankunft in Burgdorf beim Restaurant ‚Zur Gedult’ ca. um 19 Uhr.


Ankunft in Thun im Bälliz ca. um 18 Uhr.
* Besammlung eine Viertelstunde vor Abfahrt.


„Biergespräche” mit Bänz Friedli

Am Ziel der „Tour de Berne” in Thun lädt Raphael Lanz, Stadtpräsident, Hans Stöckli zu einem „Biergespräch” unter Leitung von Bänz Friedli ein. Mittwoch, 21. August, 19 Uhr in der Brauerei Thun AG, Bernstrasse 11, Thun
Am Mittwoch, 28. August, 19 Uhr wird das Biergespräch in der Seeland Bräu in der Lago Lodge, Uferweg 5 in Nidau fortgesetzt.

Statements

«En tant que site d'innovation, le canton de Berne a besoin de bonnes conditions cadres. Hans Stöckli s'y est toujours montré favorable. »

Christoph Ammann
Directeur de l’économie publique du canton de Berne